La Chambre 1408 (2008)

Ici, le F.R.I.S.S.O.N. du film La Chambre 1408 !

La Chambre 1408 (2008)


réalisé par Mikael Håfström.
écrit par Matt Greenberg, Scott Alexander, Larry Karaszewski, d’après la nouvelle 1408, de Stephen King, publiée dans le recueil de nouvelles Tout est fatal (Everything’s Eventual).
Film Américain.
104 minutes (1h44) – Horreur, Épouvante.
Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs.

Frayeur potentielle – 40%
Révulsion – ∅
Inquiétude – 🙈🙈🙈🙈
Stupeur – 😱
Son – 🎵🎵
Oppression – 😰😰
Noir – 👻👻👻

(Si vous l’avez manqué : ICI, la page concernant la notation des films !)

Synopsis : Bien qu’il soit un auteur réputé de romans d’épouvante, Mike Enslin n’a jamais cru aux fantômes et aux esprits. Pour lui, la vie après la mort n’est que pure invention, et il a passé suffisamment de temps dans des maisons hantées et des cimetières pour le vérifier…
En travaillant sur son dernier ouvrage, il découvre l’existence d’une chambre, la 1408 du Dolphin Hotel, où se sont produites de nombreuses morts inexpliquées et souvent violentes. Malgré les mises en garde du directeur de l’hôtel, Enslin décide d’y passer une nuit.

Thèmes principaux : Endroit hanté, Malédiction, Tourment, Claustrophobie.
Mentions spéciales : Fin alternative, director’s cut (112 minutes).

👻 L’avis de Petit-Spectre 👻

Posons les bases directement, La Chambre 1408 de Mikael Håfström ne révolutionne pas le genre de l’épouvante-horreur. Cela dit, en tant qu’adaptation de la nouvelle éponyme de Stephen King, on retrouve bel et bien là une oeuvre dérangeante et angoissante.

Grâce à ce film, vous serez donc plongé dans une ambiance lourde et pesante qui ne saurait vous laisser de marbre (mis à part les experts du genre, sûrement), et ce, tout au long du film ! Le scénario fait place à une certaine originalité, peu de films abordent le sujet d’une pièce hantée d’un célèbre hôtel new-yorkais, ce qui pousse au réalisme (le contexte est contemporain, tout au moins l’était au moment de la sortie du film). On ressent également une certaine influence des autres œuvres  cinématographiques de Stephen King (on pense à The Shining, entre autre) de par l’ambiance de huit-clos, poussant peut-être même jusqu’à la claustrophobie, au sein de cette maudite chambre.

Aussi, le scénario est plutôt bien conçu puisqu’il permet de distiller un suspens vraiment bien maîtrisé tout au long du film, jusqu’à la fin également! Au contraire de ce que l’on pourrait croire, l’une des forces de ce film, c’est l’apparent monopole, à l’écran, d’un seul personnage. En effet, celui de John Cuzack, interprétant un homme insensible aux histoires et autres légendes effrayantes, écrivain des mêmes thématiques, s’essayant aux endroits, dits, les plus hantés pour y dénicher supercheries ou vérités, mais qui malgré tout, refuse de croire à cette « réalité » au sein de la chambre. N’est pas Saint-Thomas d’Aquin qui veut, apparemment…

Cela dit, amateurs de frayeurs, ne le visionnez pas pour les frissons du siècle, car ces derniers sont plutôt distillés de manière intelligente. Ainsi, leurs présences (ou non) s’avèrent très bien pensé pour maintenir le suspens jusqu’au bout. Hélas, cela perturbe un peu les enjeux scénaristiques, ayant pour tendance de perdre un peu le spectateur, mais vite rattrapé par le rythme du film qui, quant à lui, est assez plaisant !

Ajoutez à cela une bande-son bien réalisée, des effets spéciaux et sonores bien faits, et vous vous retrouvez avec un film original, sans prétention aucune à renouveler le genre, mais qui vaut le détour!

Pour les plus peureux, c’est un très bon défi !
Pour les courageux, un film qui saura vous surprendre !
Pour les experts, c’est 50-50, vous aimerez ou vous vous ennuierez, tout dépend de vos attentes concernant le film (analyse intelligente ou détente/frisson?) !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s